Frédérick de Mon Fort

Images de jeux de rôle

Home / 2012 / Bicolline / Les Événement Spécial de Bicolline / Le réveil d'Arta Morna [157]

Les pisteurs du Taluskan sont formels : un important regroupement de clan d'orcs et d'hommes-bêtes est en cours aux abords de l'ancienne forteresse noire. Signe d'une alliance nouvelle entre ces races guerrières, un groupe de forestiers d'Irendille serait tombé dans une embuscade meurtrière dernièrement aux frontières du royaume elfique et de l'Empire. Le récit de cet incident s'est propagé rapidement parmi les villes frontalières impériales. En effet, l'Empire est préoccupé par cette alliance et redoute que cela ne soit que la prémice de futures incursions sur son territoire. L'ancienne forteresse noire d'Arta Morna serait effectivement la base idéale pour rassembler et préparer des attaques sur les villages frontaliers impériaux, très isolés dans ce secteur. Les relations étant ce qu'elles sont entre le royaume d'Irendille et l'Empire, le Conseil Impérial décida d'organiser une expédition vers l'ancienne forteresse impériale pour en avoir le cÅ“ur net et savoir exactement ce qui s'y déroule. Et si menace il y a, de l'éradiquer sur le champ. Cette mission se prépare et aura lieu avec ou sans l'accord des frontaliers d'Irendille. L es hommes choisis pour composer le bataillon qui sera envoyé en territoire elfique sont pour la plupart des soldats et vétérans émérites. Ils formeront le bataillon du « Griffon Noir » et seront équipés des toutes nouvelles armes à  poudre développées par l'Empire. Avec cette toute nouvelle « puissance de feu », ils espèrent bien ainsi être préparés à  toute éventualité face à  un ennemi dont ils ne connaissent pas grand-chose. En effet, les plus folles rumeurs entourent cette nouvelle race. Les « Houmbawas », hommes-bêtes, ont fait leur apparition l'année dernière à  plusieurs endroits de notre monde. Les témoignages existants sont tous similaires : ils sont apparus dans des régions o๠une très forte lueur bleue fut aperçue durant de nombreuses nuits. Les chamans des tribus orcs y ont vu dès le départ le signe annonciateur tant attendu; celui du déclin du règne humain et le début d'une nouvelle ère pour les tribus orcs et gobelines. Perçus comme les envoyés en réponse aux cérémonies de leur chaman, les « Houmbawas » jouissent d'un statut de quasi demi-dieu parmi les populations goblinoà¯des et ils l'utilisent allègrement, ayant trouvé dans ces tribus les armées qu'ils n'ont pas encore ici